A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Vendredi 5 août – Routes et fjords

Aujourd’hui, c’est routes et fjords… et c’est peu dire… Tu vois un fjord sur la carte et ta première réaction est de te réjouir, ça va être super beau. La seconde réaction commence au 30e kilomètre… tu as fais que le quart du fjord et de ses multiples anses et tu es toujours pas au bout… Un exemple ? Prochain bled à 16 km à vol d’oiseau. Tu le rentres dans le GPS… résultat, 46 km de route et plus d’une heure de trajet… A ce train là, on a tout de même pas mal avancé aujourd’hui.

Le soir, il faut trouver un bivouac. Jusque là, c’était pas compliqué, on trouvait facile car on était dans des coins inhabités… Là, ça se complique… il nous faut 90 minutes pour trouver une piste qui n’aboutisse ni dans une ferme, ni dans un chemin fermé par une barrière ou avec un panneau interdit… On monte, on monte dans la forêt sur une piste particulièrement défoncée, qui nécessite parfois de passer les [vitesses] courtes et de bloquer le différentiel (ok, vous y comprenez rien, disons que ce mode permet d’utiliser de très petits rapports de vitesse et d’éviter que les roues ne glissent dans la boue). Et finalement, au milieu de nulle part, à 3 km de la maison la plus proche, on trouve un replat où bivouaquer. On s’installe peinard, on prend l’apéro et le repas et on continue la soirée autour du feu avec un petit verre d’Aquavit (l’eau de vie locale). Et là… bruit de moteur… et voilà un gars, la soixantaine, qui débarque furibard sur son quad… Les premiers mots qu’il nous dit sont : « Vous vous comporteriez comme ça en Suisse ?! ». En fait, nous sommes sur une propriété privée (sympa la surface de la propriété…) mais surtout… en plein champ de tir de l’armée norvégienne !! On essaye rapidement de dire qu’on n’a pas vu ou compris le panneau en bas le chemin (on l’a vu en repartant, promis… c’est pas clair pour quelqu’un qui ne lit pas couramment le norvégien…). Mais le propriétaire nous dit qu’on va pas pouvoir repartir ce soir vu qu’on boit de l’alcool (la limite pour conduire étant de 0.2 pour mille)… cool, on va pouvoir rester pour la nuit. On invite alors notre hôte (dans tous les sens du terme) à boire une petite bière, qu’il refuse dans un premier temps pour finalement se laisser tenter. Chouette moment à discuter de sa sœur qui habite près de Zurich depuis 45 ans, de son ancien métier de… militaire, de ses moutons, de sa passion pour la chasse à l’élan (qui se monnaye au kilo… ce qui est particulièrement coûteux quand une bête pèse 300 kg…), de l’hiver dans le nord de la Norvège, etc.

Leave a Reply

  

  

  


6 × = six

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>